R.C.A. Assurances

Cabinet indépendant de courtage en assurances

 

 Contactez-nous 

 

RCA Assurances vous propose une Assurance Drones

 

Dommages et responsabilité civile spécialement étudiée pour les Start-Up innovantes qui fabriquent ou utilisent des drones ainsi que pour les exploitants d'aéronefs civils professionnels, les revendeurs et les indépendants.

 

Nous accompagnons dans tous les secteurs d'activités les Start-Up innovantes, TPE et PME pour assurer leur réussite.

 

Garanties principales

 

L'offre RCA Assurances drones couvre les conséquences matérielles des événements suivants :

 

  • Choc, chute & crash
  • Vol et vandalisme
  • Dommages électriques
  • Incendie, explosions, risques divers
  • Événements climatiques

  

Garanties optionnelles

 

La garantie RCA Assurances drones Responsabilité Civile

 

Conformément à la réglementation, l'usage professionnel d'un drone civil nécessite que l'exploitant de drone soit couvert pour sa responsabilité civile en cas de dommage causés à des tiers.

 

Les contrats actuels Responsabilité civile Entreprise excluent l'usage des drones.

 

Nous recommandons de proposer une garantie responsabilité civile d’au moins 4 000 000 d’euros pour couvrir au mieux un éventuel sinistre corporel majeur.

 

La garantie RCA Assurances drones Cyber

 

La garantie Cyber couvre le risque de détournement d'un drone. Cette garantie protège par ailleurs l'exploitant contre le risque d'effacement du plan de vol à distance.

 

La garantie RCA Assurances drones Pertes d'exploitation

 

La garantie pertes d'exploitation permet de compenser l'exploitant de la perte de chiffre d'affaires subie par l'indisponibilité de son aéronef.

 

La garantie RCA Assurances drones Frais supplémentaires

 

La garantie frais supplémentaires permet d'indemniser l'assuré des dépenses engagées (ex : location de matériel...) pour maintenir son chiffre d'affaires suite à un sinistre pris en charge.

 

 

 

Drone Conseils Sécurité

 

Notre client DCS (http://www.drone-conseils-securite.com/) vous accompagnera dans toutes les phases de votre projets, (selon la réglementation et arrêtés du 17 décembre 2015). Pour la rédaction MAP, amendement MAP et déclaration d'activité.

 

Les études préalables nécessaires pour votre mission de survol.

 

L'aide à la rédaction de protocoles ainsi que les divers CERFA obligatoires.

 

Ils vous conseillerons pour la gestion administrative d'une mission drone.

 

En cas de besoins, ils vous aideront à la demande de dérogations.

 

Ils peuvent vous proposer une formation complète sur les deux arrêtés du 17 décembre 2015.

 

L'équipe fondatrice de l'entreprise est rodée aux expériences procédurales et pratiques dans le domaine de la réglementation drone, ainsi elle a une une vision globale de la problématique du client, lui permettant de répondre par des réponses précises à tous types de requêtes, privées ou publiques, particuliers ou sociétés.

 

Leurs conseils en matière de réglementation et d'accompagnement pour une prestation drone, vous garantirons l'assurance du vol de votre drone dans le strict respect de la réglementation en vigueur

 

Leurs compétences sont reconnues à l'échelon national par la DGAC, DSAC, Préfectures, Mairies, Gendarmeries

 

L'équipe :

 

Président : Pierre SCHALCK

Directeur Général : Lionel GRIMM

Adresse : 20 rue du Président Paul Kruger 69008 LYON - France (métropolitaine)

Téléphone : +33.783573499

Capital social : 4000 euros

Numéro d'immatriculation légal : 81066997800019

 

Tour de France 2014-2016 du marché du drone,

une réalité et une révolution en marche.

 

En 2014 (source Bpi France), le marché du drone (civil) est une filière qui décolle. Avec une croissance annuelle à deux chiffres, environ 70%, les prévisions pour 2015 représenterait un CA de 288 millions d'Euros (étude de l'Institut Xerfi). Les chiffres à retenir pour 2014 sont une cinquantaine de fabricants et environ 600 sociétés exerçants dans cet écosystème.

 

Déjà plusieurs start-up Françaises émergent, tant en France, qu'à l’International (Delta Drone, Fly-n-Sense, Redbird, etc...). Initialement développés en France pour des applications militaires, leurs utilisations se multiplient (surveillance, renseignement, cartographie, transport, vidéo, etc...). Les secteurs suivants sont les premiers consommateurs de drones agriculture, architecture, BTP, police et industrie.

 

L'armée ayant pris du retard par rapport au marché civil, elle n'hésite pas à subventionner les dépenses de R&D des start-up innovantes avec un financement nommé Rapid (subvention jusqu'à plus de 80 % des dépenses de R&D des start-up). Pour conclure ce démarrage en fanfare en 2012 une réglementation spécifique voit le jour. Une Fédération professionnelle du drone se créé en 2013 et plusieurs pôles de compétitivités (Astech, Pegasse, Parot et Aérospace Valley) s’intéressent de près à ce secteur d'activité, très prometteur en France afin de faire de la filière Française un leader mondial en services et matériels performants !

 

Plus de « Buzz » que de mal le survol de plusieurs centrales nucléaires Françaises met en évidence, et propulse au premier plan de l'actualité l'émergence d'un espionnage industriel ; et de surveillance plus ou moins malveillante de l'utilisation des drones autonomes ou télécommandés.

 

Initialement réservés à des geeks sur un marché ludique, le monde du drone commercial apparaît tardivement à l'initiative d'Amazone qui dévoile en 2013 un audacieux programme de livraison de colis par drone ! Futuriste, incohérent ou peut être tout simplement avant-gardiste, cette annonce fait le Buzz autour du monde.

 

En France, le Sénat n'est pas en reste puisque le 12 juin 2013, il intègre dans une étude un chapitre sur les enjeux industriels potentiels importants du marché des drones civils. Un peu plus tôt en 2010 le cluster AETOS en Aquitaine regroupe les géants de l'industrie aéronautique.

 

Les applications professionnelles se multiplient. Tous les secteurs d 'activités nécessitant, contrôles, surveillance, photos, vidéos, médias, secours, etc... sont pris d'assaut par des start-up spécialisées dans l'emploi des drones civils. France télévision les utilisent pour filmer le tour de France, tandis que GRTgaz les utilisent pour la surveillance de gazoducs.

 

Seule deux limitations sont observées : la durée de vie et l'autonomie ; et la charge utile. Les start-up redoublent d'ingéniosité pour intégrer aux drones civils : dispositifs optiques, électromagnétiques, chimiques, bio-senseurs ou calculateurs divers multipliant ainsi les réponses aux nombreuses demandes des donneurs d'ordres. En complément, le traitement des données au sol permet de développer les nombreuses solutions numériques performantes dans le but de modéliser les résultats obtenus et transmis en direct ou via stockage informatique.

 

Initialement conçus pour des opérations basiques, les drones civils depuis 2014 sont de véritables ensembles complexes de plus en plus performants répondant ainsi à un marché de service en pleine explosion. Les prestations deviennent complètes : de la mise en œuvre d'un drone à la collecte des informations, de leur traitement et modélisation. La maîtrise en interne étant complexe, les prestataires deviennent des partenaires privilégiés des grands donneurs d'ordre français ; mais aussi américains qui apprécient les débouchés offerts.

 

Deux années ont suffit pour qu'en 2016 le Cnes (Centre national d'études spatiales) sollicite la société d'étude Alcimed pour réaliser un état des lieux de l'utilisation des drones civils en France. Les mines et carrières et l'agriculture se partagent les deux premières places de l'utilisation des solutions mises en œuvre pour l'exploitation des drones. Après de très nombreuses expérimentations en 2014 et 2015 les nouvelles utilisations sont limitées, par contre on constate que les développements portent sur l'optimisation des applications les plus demandées.

 

Les nouvelles réglementations et contraintes d'utilisation tentent à limiter l'utilisation des drones civils dans des contraintes extrêmes ou des opérations de surveillance privée.

 

Malgré ces contraintes et limitations réglementaires, le marché global est en train de se structurer. Il est donc primordial que toutes les assurances soient souscrites (RCA Assurances vous propose sont assurance Drone) afin de permettre une utilisation totalement sécurisée des drones civils et de leurs applications. Cette étude fait état d'environ 2000 structures opératrices en France qui se spécialisent dans l'utilisation et les prestations civiles. 1500 d’entre elles sont autorisées pour l'utilisation en vol des drones civils, les autres sont soit des constructeurs, des SSII ou des prestataires qui modélisent les résultats. Ce marché total estimé en 2015 pour 100 M d'euros devrait largement progresser dans les années à venir. Les prévisions les plus optimistes fond état d'une évolution pour 2020 de plus de 300 M d'euros et pour 2025 de plus de 650 M d'euros. Pour 2015 au niveau mondial, le marché du drone civil a représenté 1,6 milliard d'euros, dont 470 M d'euros pour l'Europe et 790 M d'euros pour l'Amérique du Nord.

 

En parallèle, le business des drones de loisirs ne cesse de prendre de la place dans la hotte du père noël, rendez-vous le 25 décembre 2016 et au premier trimestre 2017 pour les premières estimations de vente.

 

Quelques bémols quand même, la concurrence est toujours rude avec l'analyse et la surveillance satellitaire, selon les chiffres de 2016 : un hectare surveillé par satellite coûterait 7 euros contre 15 pour un drone. Pour tirer leur épingle du jeu, les applications et les utilisations des drones civils doivent continuer à se spécialiser. Les nouveaux opérateurs start-up doivent définir des modèles selon une approche systémique afin de répondre à des demandes plus complexes à résoudre.

 

 Contactez-nous 

 

Retour a l'accueil